• Nos films

    Ouverts sur le monde, politiques et cinématographiques

    Gens des blés

    de Harold VASSELIN (2017 - 78’)

    Le blé fait société. Depuis 10 000 ans, la plante domestique évolue avec les sociétés humaines, modelée selon les usages, les formes de production, d'échange, de citoyenneté. Aujourd'hui la transformation se poursuit : sans cesse de nouveaux blés sont créés. Pierre, Florent, et les autres sont de ceux qui inventent le blé. Mais ils le font de manières bien différentes… A quelle plante rêvent-ils ? A quelle société ?

    Sortie nationale le 18 avril 2018.

    www.gensdesbles.com

     

    Wheat People

    Wheat creates societies. The domestic plant has been evolving with human society for 10 000 years, through the use we make of it, its production and trade. Today, wheat is still transformed, new kinds are continuously created. In this documentary, Pierre, Florent and the others are the ones who invent wheat as we know it. Although they do that in many different ways. What plant do they dream of? What society are they reaching for?

    Coming out in April 2018

    La Mécanique des flux

    de Nathalie LOUBEYRE (2016 - 83’)

    Aux frontières de l’Europe, des hommes et des femmes, déterminés, se battent pour surmonter les barrières que l’UE leur oppose. Avec pour seules armes la force de leurs rêves et leur vitalité, ils affrontent une violence qui ne dit pas son nom, décidant ainsi de leurs vies, envers et contre tout. Un autre regard, à la fois proche, sensible et cinématographique, sur cette réalité.

    www.lamecaniquedesflux.com

     

    Flow Mechanics

    At the borders of Europe, strong women and men struggle to overcome barriers imposed by the E.U.. With the strength of their dreams as their only weapon, and against all odds, they confront an evil that does not give its name in order to keep control of their lives. This new cinematic work provides another close, at times sensitive, outlook on this reality.

    Didar

    (enfants des rues d'Iran)

    d’Ali BADRI (2016 - 51’)

    Il y a 30 ans, lorsque j’ai quitté l’Iran pour la France, j’ai emporté avec moi le conte Rouba le Renard. Adulte, je suis devenu conteur et ce conte persan que ma mère m’avait raconté, s’est transformé au contact des enfants français. Aujourd’hui, je reviens à Ahwaz, la ville de mon enfance, où je décide de conduire des ateliers auprès d’enfants des rues. Avec l’aide d’un peintre et d’une comédienne, nous les invitons à se réapproprier un mode de création et d’expression qui leur est devenu étranger.

     

    Didar, Street Children of Iran

    Thirty years ago when I left Iran to come to France, I brought the tales of « Rouba the Fox » with me. As an adult, I became a storyteller, and this Persian tale that my mother had told me so many times, changed as I told it to french children. Today, I return to Ahwaz, the city of my childhood, where I decided to conduct workshops with street children. With the help of a painter and an actress, we invite them to rediscover their ability to create and express themselves through art, which they are no longer accustomed to doing.

     

    Scène de moisson

    de Harold VASSELIN (2016 - 9’)

    Scène de moisson évoque la longue histoire du blé et de l'homme, et les nombreuses représentations de cette relation dans l'histoire de l'art. C’est une méditation sur l'acte agricole, en un moment où celui-ci est profondément (et douloureusement) transformé.

     

    Harvest Scene

    Harvest Scene is about the long, shared history of Mankind with wheat, and its numerous representations through Art History. It is a reflection on the agricultural act, a moment when it is deeply (and painfully) transformed.

    Semeurs, semeuses

    de Harold VASSELIN (2014 - 30’)

    Le débat sur la privatisation du génome des plantes a souvent pris le nom de « guerre des semences ». Mais est-ce une guerre, vraiment ? Les humains travaillent les plantes depuis des millénaires. Mais les biotechnologies changent-elles la donne ? Comment est pilotée la recherche ? Pour quel projet ? Pour quelle nourriture de demain ? Certains chercheurs décident de travailler en interaction mutuelle avec les paysans. Ce faisant, ils proposent une manière différente de faire de la recherche. Ensemble Ils inventent une « recherche participative ». Le film rend compte d’une telle aventure. Avec humour, avec passion, six paysans et une agronome disent leur engagement, personnel et collectif, au sein de la longue histoire de la domestication végétale. Si différents, et pourtant ensemble, ils œuvrent pour la biodiversité cultivée…

     

    Sowers

    The debate on the privatization of the genome in plants was often called "The war of seeds". Is it really a war, though? Humans have been working with plants for thousands of years, but are things different now that we have biotechnology? How is research conducted? For what purpose? For what kinds of food ? Some researchers have decided to work directly with the farmers. In doing that, they found a new way to do research. Together they invented "participative research". This film recounts this adventure.

    It is with humor and passion that six farmers and an agricultural engineer tell us about their personal and collective commitment to the domestication of plants. Although they are all different, they work together towards the culture of biodiversity.

    A contre-courant

    de Nathalie LOUBEYRE (2014 - 52’)

    Depuis le milieu des années 1990, plus de 20000 migrants sont morts en tentant de gagner l’Europe, dont une grande partie en Méditerranée. En juillet 2012, la coalition euro-africaine Boats4People affrète un bateau de la solidarité pour exercer un droit de regard citoyen en mer et pour défendre la liberté de circulation.

    www.acontrecourant-lefilm.com

     

    Against the tide

    In the middle of the 1990s, more that 20 000 migrants died trying to get to Europe, mostly in the Mediterranean sea. In July 2012 the Euro-African coalition Boats4People chartered a "solidarity boat" in order to give rights to citizens to keep watch, and defend the freedom of traffic at sea.

    Acteurs de cristal

    Rencontre avec Valérie Dréville

    de Yannick BUTEL (2013 - 52’)

    Qu'est-ce que la « présence » d'un acteur ? Le documentaire s’intéresse à la « cuisine » d’un métier, à « l’arrière-cour » et aux « petits secrets » qui permettent à l’acteur d’habiter la scène et de la rendre vivante. Et ainsi, de donner au spectateur le sentiment d’une intensité parfois jamais égalée. Le mot « présence » désigne en définitive un lien accru au vivant et à la vie. Avec Valérie Dréville, Frédérique Duchêne et Serge Merlin.

     

    Actors Made of Cristal

    What is an actor's "presence" ? This documentary focuses of the "preperation" behind this profession, the "background" of it, and the "little secrets" which give the actor the possibility to take the stage and make it come alive. In that way, the actor offers the spectators a feeling of intensity sometimes never felt before. The word "presence" points towards the link between the living and life itself.

    Starring Valérie Dréville, Frédérique Duchêne and Serge Merlin.

    Avenue Rivadavia

    de Christine SEGHEZZY (2012 - 67’)

    On dit que la Rivadavia est la plus longue avenue du monde. Elle traverse Buenos Aires et croise sur sa route de multiples histoires : des fragments de passé, des moments de vies, des destinées tragiques. Un pianiste évoque sa famille polonaise disparue dans les camps. Des travailleuses racontent leur longue lutte pour garder leur emploi. Une Mère de la Place de Mai relate l’enlèvement de ses enfants, qu'elle n'a jamais revus. Un horloger explique pourquoi le temps n’existe pas. Autant de vies, autant de fils sensibles. L'avenue Rivadavia ouvre des fenêtres sur d'autres mondes, d'autres temps...

     

    Rivadavia Avenue

    It is said that the Rivadavia is the longest avenue in the world. It goes through Buenos Aires filled with multiple stories from the past, moments in time and tragic destinies.

    A pianist mentions his polish family who disappeared in the camps from the Second World War. Women workers talk about the struggle they go through to keep their jobs. A mother from the May Plaza tells us about when her children were taken away, never to be seen again. A watch-maker explains why time does not exist.

    So many lives, so many delicate stories. Rivadavia Avenue opens doors to other worlds, and different times.

     

    Poco Ritenuto, ou l'histoire d'une harmonie

    de Jean-Christophe LEFORESTIER et Philippe MORINO (2011 - 52’)

    En s'attachant à nous faire découvrir un orchestre d'harmonie composé d'une soixantaine de seniors, les deux réalisateurs décrivent une formidable aventure intergénérationnelle, une parabole sur le temps, celui de la musique, celui qui nous reste. Alors que ces hommes et ces femmes tournent la page de leur vie professionnelle, et que leurs forces sont vouées à décliner, ils trouvent tous la motivation pour se confronter à une ultime difficulté : fabriquer de l'harmonie ensemble.

     

    Poco Ritenuto, or The Story of a Harmony

    Through this film, the two directors wish to have us discover a harmony orchestra composed of sixty seniors sailing through a wonderful adventure among different generations and the idea of time, the one that refers to music, and the one that we have left in life. While the men and women of the orchestra are at the end of their musical careers, they all find the motivation to soldier on, and tackle a new difficulty: Build a harmony together.

    Sou Hami

    (la crainte de la nuit)

    d’Anne-Laure de FRANSSU (2010 - 98’)

    Mory Coulibaly, réfugié politique de Côte d’Ivoire, se trouvait à Cachan au moment de l’évacuation du bâtiment F. ; c’est là qu’il a commencé à filmer les traces d’une Lutte qui donne sens à sa vie. Il revient aujourd’hui au Mali, où il a transité en fuyant la Côte d’Ivoire, pour y projeter son film à ceux qui au début de l’évacuation de Cachan ont été placés en centre de rétention, puis expulsés. Chaque nuit, d’autres expulsés continuent d’arriver et chaque nuit leurs paroles résonnent en Mory, l’interrogent et révèlent d’autres destins.

     

    Sou Hami

    (Fear of Night)

    Mory Coulibaly, a political refugee form the Ivory Coast, was in Cachan (French city) when Building F was evacuated ; from that moment on, he started filming the Fight which was now shaping his everyday life. Today, he is back in Mali, where he transited while fleeing the Ivory Coast, to show his film to the people who, at the start of the Cachan evacuation in France, were placed in detention centers, then evicted from the country. Every night, new evictees arrive, and every night their words resonate deep in Mory, as they question him, and help him discover other people's destinies.

     

    Comment ça va aujourd'hui ?

    de Géraldine CANONGE (2010 - 52’)

    Quand mon arrière grand-mère est décédée, j’ai pris conscience que je n’avais aucune représentation de cette période de l’existence. En interrogeant Mireille, l’infirmière libérale qui s’en est occupée dans ses dernières années, en l’accompagnant auprès de ses patients et de sa propre mère, je tente d’approcher la vieillesse, les dépendances qui en découlent parfois, l’isolement de certains, les difficultés à accepter leur état physique…

     

    How Are Things Today?

    When my grandfather died, I realized that the links I had with the later part of human life were gone. By working with Mireille, the nurse who cared for my grandfather in the last years of his life, and by going with her to meet her other patients, and her own mother, I try to understand old age, the idea of becoming dependent on someone, the isolation some feel, and the difficulty other experience in accepting the transformations it brings to their bodies...

    Le désir part-il en fumée ?

    d’Agathe BLUYSEN (2009 - 50’)

    Sous la forme d’une enquête dans la littérature et auprès de fumeurs, Agathe Bluysen dresse le portrait d’une fumeuse obsessionnelle qui prend la décision d’arrêter, mettant à jour le processus de maturation d’une décision et la sublimation qui en découle.

     

    Does Desire Go Up In Smoke?

    Through a literary investigation, and by working with smokers, Agathe Bluysen tells us the story of a woman, obsessive chainsmoker, who decides to stop. We follow her through the process of a strong life decision, and the benefits she will get from it.